Pour les hommes de l'Église Connexion

(Note : Le lien vers ce poste est privé, alors il ne sera pas visible en dehors de l’Église Connexion. Ce poste est destiné en particulier aux hommes de notre église, mais j’aimerais qu’il soit également visible aux femmes, pour des raisons que j’expliquerai à la fin. Je préfère généralement parler de ce type de chose en face à face, mais puisqu'il s'agit de plusieurs personnes, et que je n'ai pas envie d'attendre une date où tout le monde est disponible, je vous donne ce premier mot ici.)

J’apprends depuis les quelques semaines passées que plusieurs des jeunes hommes (pas tous, mais plusieurs) de notre église ont commencé à manifester des traits de caractère troublants—des traits de caractère qui suggèrent un problème plus profond de maturité spirituelle. Souvenons-nous que les hommes en particulier sont appelés à cultiver et à garder ce que Dieu nous a donné (Genèse 2.15). Ces traits de caractère sont tous liés à un échec dans ce domaine : une sorte de fainéantise spirituelle, un manque d’initiative de la part de nos hommes pour montrer l’exemple pour le corps de Christ, comme Dieu nous appelle à faire (Ephésiens 5.25-29, 1 Timothée 3.1-7). On voit ce manque dans deux domaines en particulier :

1) Un manque d’initiative dans le discipulat. Les groupes de disciples de nos hommes sont, bien trop souvent, très peu assidus et sérieux : ils se réunissent peu fréquemment et peu régulièrement et lorsqu’ils se réunissent, ils passent la plupart de leur temps à simplement discuter et à s’amuser. Bien sûr, la discussion « ordinaire » et l’amusement sont importants (même nécessaires) pour un discipulat en bonne santé—c’est dans ces moments plus informels que notre maturité se révèle réellement. Mais si le peu de temps que nous passons ensemble est consacré entièrement (ou même plus souvent) à des discussions ordinaires et à l’amusement, nous ne pouvons pas en bonne conscience appeler cela du discipulat.

2) Un manque d’initiative pour montrer l’exemple en paroles et en conduite. Se balader dans la salle après le culte est parlant. Lorsqu’on écoute les discussions qui y ont lieu, les hommes parlent plus souvent de leur weekend à l’étranger, de la fille à laquelle ils ont parlé au bar hier soir, du foot, de la politique… Encore, je généralise, mais l’impression générale que nous avons est que nos hommes poursuivent leur plaisir dans des « citernes fissurées qui ne retiennent pas d’eau » plutôt que dans « la source d’eau vive » (Jérémie 2.12-13). Comment le sait-on ? Parce que les sujets de leurs discussions tournent le plus souvent autour d’autre chose que lui. En plus, à ces moments où on m’apprend que quelqu’un de l’église se conduit de manière non appropriée pour un croyant (l’enivrement, l’initiative pour avoir des relations sexuelles en dehors du mariage, etc.), c’est presque toujours un homme qui se comporte ainsi.

Maintenant, comparons le comportement de nos hommes à celui de nos femmes. Globalement, nous voyons que le comportement des femmes de l’église est bien différent. Elles se réunissent tous les mois pour étudier sérieusement la Parole, pour essayer de comprendre profondément la grâce et la miséricorde de Dieu. Les groupes de disciples de nos femmes sont globalement très réguliers et très engagés—elles comprennent qu’il y aura un moment pour simplement s’amuser ensemble, mais pour ce temps-là, elles sont ensemble pour travailler. Elles poursuivent de manière fervente la connaissance du Seigneur ensemble…et ça se voit. Baladez-vous après le culte ; si vous entendez une de leurs discussions, bien souvent elle est centrée sur l’évangile et comment il interagit avec leurs vies. Elles grandissent activement et visiblement dans la sainteté.

Comment l’ai-je appris ? C’est peut-être l’aspect le plus troublant de cette situation. Je ne suis pas omniprésent ni omniscient ; ce n’est pas (seulement) moi qui ai remarqué ce que je viens de dire. Dans tout ce que j’ai décrit ci-dessus, avec une seule exception, ce sont des femmes qui me l’ont fait remarquer, par amour et par souci de leurs frères en Christ. Soyons clairs : j’ai appris une fois seulement que quelqu’un avait réellement péché contre quelqu’un d’autre, et dans ce cas la personne qui a péché est venue me voir, ainsi que la personne offensée, pour le confesser et le rectifier. Nous parlons des domaines d’inquiétude, des domaines de danger potentiel pour nos hommes, alors pour des raisons de bienséance chrétienne ces femmes sont venues nous voir (moi ou Loanne) pour demander des conseils. Cela s’est produit à plusieurs reprises depuis quelques semaines. 

Et après avoir exprimé leurs inquiétudes, il y a deux questions que ces femmes posent presque à chaque fois : 

1) « Les hommes sont-ils conscients que leur immaturité est visible ? » Les gars, nous ne pouvons pas imaginer qu’on peut être négligents dans notre discipulat personnel sans qu’on le remarque, tout simplement parce qu’on a grandi dans l’église et qu’on sait répondre à des questions concernant la doctrine. C’est une chose de connaître des informations sur Dieu, et une autre chose de le suivre activement dans tous les domaines de notre vie. Si nous ne le faisons pas, ça se voit. Les femmes de notre assemblée peuvent le voir.

2) « Les hommes sont-ils conscients que leur immaturité les rend peu attirants ? » Une femme sainte, une femme de Dieu—le type de femme à laquelle vous voulez être mariés un jour—n’est pas attirée par un « ladies’ man. » Elle n’est pas attirée par un beau gosse. Elle est attirée par la maturité. Si tu penses être capable d’attirer une femme de Dieu par ton charme seul, tu te trompes gravement : elle sortira peut-être avec toi, mais tôt ou tard ton immaturité se révèlera, et elle dira : « J’aime bien ton apparence, mais la manière dont tu vis ta vie ? Non, merci. Grandis un peu, puis reviens me voir. » Et si par miracle tu réussis à lui cacher ton immaturité, si tu ne grandis pas dans la sainteté, tu infligeras beaucoup de dégâts à la femme que tu es appelé à protéger et à aimer comme Christ a aimé l’église.

Les gars, je prie que ce soit un réveil. Nous aurons une rencontre d’hommes le vendredi 15 juillet à 20h pour commencer à adresser ces sujets (et d’autres). Mais d’ici là, soyez conscients de ce que beaucoup de nos jeunes femmes ont vu. Si vous êtes concernés, confessez votre manque d’initiative au Seigneur. Prenez l’initiative pour se repentir et pour poursuivre activement votre joie en Christ et votre sainteté en lui. Montrez l’exemple dans vos paroles et dans votre conduite. Ne méprisez pas la grâce de Christ en s’en servant comme une excuse à la négligence. Que les jeunes femmes de l’Église Connexion trouvent chez nous des hommes de Dieu en lesquels elles peuvent faire confiance.

Comme j’ai dit, ce poste n’est pas publiquement visible sur le site, mais je l’ai également mis à la disposition de nos femmes. Mes sœurs, avec beaucoup d’amour et beaucoup de tendresse, ayez le courage de dire à nos hommes lorsqu’ils manifestent un comportement qui n’est pas en ligne avec celui d’un homme de Dieu. Attendez-vous de la sainteté de notre part, et dites-nous lorsque nous échouons, afin de nous édifier et de nous aider à porter la charge que Dieu nous a donnée.