Nos distinctifs théologiques

Alors que les doctrines exprimées dans la Confession de foi sont reconnues comme étant universelles dans l’Eglise, nous sommes sommes convaincus de l'importance de certaines convictions secondaires. Ces convictions ne seront pas partagées par tous les chrétiens, mais nous les trouvons importantes selon notre compréhension de l’Ecriture. Il n’est pas nécessaire d’être en accord avec chacune de ces convictions pour être membre, mais sachez que nous prêcherons, enseignerons et conseillerons selon ces convictions.

Ces distinctifs représentent cinq domaines de doctrine et de pratique :

1) La souveraineté absolue de Dieu

Nous croyons que Dieu est absolument souverain sur toutes choses, y compris le salut des hommes et des femmes, les événements de ce monde, la souffrance et le péché. Sa souveraineté n'annule pas la responsabilité de l'homme sur ses propres actes — l'Écriture affirme à la fois la souveraineté de Dieu et la responsabilité humaine, alors nous acceptons la vérité des deux affirmations sans pour autant comprendre comment elles fonctionnent l'une avec l'autre. Esaïe 46.10 ; Jean 5.40, 6.37, 6.65 ; Matthieu 11.27 ; Ephésiens 1.3-14 ; Romains 2.19-20, 8.28-30, chapitre 9, 11.36 ; 1 Pierre 1.1-2.

2) Les dons de l'Esprit

Nous croyons que le Saint-Esprit donne des dons aux chrétiens pour l'édification de l'église. Ces dons existent pour l'édification de l'église et doivent se pratiquer dans tout ordre et en soumission aux chrétiens et aux Écritures. Nous affirmons que tous les chrétiens sont baptisés du Saint-Esprit lors de leur conversion. Nous rejetons catégoriquement toute prétention à un grade de foi plus élevé que d'autres — c'est l'Esprit qui donne des dons comme il veut et quand il veut, pour l'édification de l'église. Actes 1.8 ; Ephésiens 4.8-11-13 ; 1 Corinthiens chapitres 12 et 14, 12.13.

3) Les rôles complémentaires des hommes et des femmes

Nous croyons que l'homme et la femme ont été créés avec une valeur et une dignité identiques devant Dieu, mais que Dieu leur a donné des rôles différents dans le contexte du mariage et de l'église. Dieu a ordonné que l'église établisse des hommes qualifiés en tant qu'anciens pour diriger spirituellement la communauté des croyants, alors que dans tous les autres ministères de l'église, nous avons une grande liberté — hommes et femmes sont appelés à servir l'église selon les dons qui leur sont donnés. Dans le contexte du mariage, l'homme et la femme sont appelés à présenter au monde une image de l'évangile : Dieu donne à l'époux la responsabilité d'être "la tête" de sa famille, aimant sa femme comme Christ a aimé l'église, se sacrifiant pour elle et pourvoyant à ses besoins et à son progrès dans la foi. Dieu donne à l'épouse la responsabilité de se soumettre à son mari en l'aidant à accomplir sa responsabilité devant Dieu de manière réfléchie, intelligente et respectueuse. La soumission de la femme à son mari ne signifie pas l'obéissance en tous points (puisque son vrai Maître n'est pas son mari, mais Jésus-Christ), ni le silence face à l'opinion de son mari, mais plutôt le respect de la charge que porte son mari et une attitude de sacrifice et d'assistance sans laquelle son mari ne pourra pleinement accomplir cette charge. Tout homme qui a une attitude autoritaire ou abusive envers sa femme échoue gravement dans sa responsabilité devant Dieu, puisque ce n'est pas ainsi que Jésus-Christ a accompli sa responsabilité d'aimer et de se sacrifier pour l'église. Ces différences de rôles sont basées non pas sur des circonstances culturelles ou temporelles spécifiques, mais sur la responsabilité que Dieu a donné à l'homme et à la femme lors de leur création initiale. Ephésiens 5.22-33, cf. Genèse 2.24 ; 1 Timothée 3.1-7 ; Tite 1.5-16 ; 1 Pierre 3.1-7 ; Romains 16.1-2.

4) Le baptême des croyants par immersion

Nous affirmons que tout croyant est appelé à se faire baptiser pour donner un témoignage public de leur allégeance à Jésus-Christ ; c'est un signe d'entrée dans la communauté des croyants. Nous croyons que le baptême chrétien devrait se faire par immersion, et ne doit être accordé qu'à ceux qui ont fait une confession volontaire de foi en Christ. Le baptême est un acte symbolique qui reflète l'image de la mort et de la résurrection du Christ. Marc 1.5-10 ; Jean 3.23 ; Actes 8.12, 36-39, 10.47-48, 16.14-15, 32-33 ; Romains 6.3-4 ; Colossiens 2.11-12.

5) La relation entre la gloire de Dieu et la joie de l'homme

Nous affirmons que le but ultime de toute la vie chrétienne est la gloire de Dieu, et que la gloire de Dieu se voit dans le chrétien le plus pleinement lorsqu'il trouve en Dieu sa plus grande joie. Les chrétiens sont donc appelés et ordonnés à poursuivre et à trouver leur joie en Dieu, pour Sa gloire et comme un témoignage vivant et réel de sa bonté et de sa beauté. Matthieu 13.44 ; Luc 2.10 ; Jean 15.11 ; Romains 14.17, 15.13 ; Galates 5.22 ; 2 Corinthiens 1.24 ; Psaumes 43.4, 16.11, 37.4, 33.1, 32.11 ; Esaïe 43.6-7 ; 1 Corinthiens 10.31.