La prière et la mission de Dieu (atelier)

Date : 18 septembre 2016

Prédicateur : Jason Procopio

Série : Ateliers

La prière et la mission de Dieu

CE QU’ON ENTEND QUAND ON PARLE DE « LA MISSION »

  1. Dans le cadre de cet atelier, nous ne parlons pas de notre mission sur terre, mais de la mission de Dieu dans l’histoire de la rédemption.
    1. La mission de Dieu est en train d’être accomplie.
      1. Le plan de Dieu : fixé dans son esprit depuis toute éternité, et chaque partie du narratif biblique entre dans le cadre de son plan :
      2. Il a créé le monde :
        1. L’homme se rebelle contre lui
      3. Dieu donne des promesses de restoration
        1. Dans le jardin (Genèse 3)
        2. A Abraham : Je ferai de toi une grande nation (Genèse 17)
        3. A David : J’établirai le trône de ton nation pour toujours (2 Samuel 7)
        4. Les prophètes : un Messie, de la descendance de David (Esaïe 7, 9, 11, 49, 52, 53…)
      4. Jésus arrive comme ce Messie promis
        1. Il accomplit l’alliance que Dieu a faite avec Moïse pour nous, et il établit une nouvelle alliance de grâce.
        2. Il envoie ses apôtres pour partager l’évangile du royaume de Dieu, et il établit l’église.
      5. C’est là où nous vivons maintenant. Mais ce n’est pas la fin.
      6. Il y a une consommation future qui est promise :
        1. Jésus reviendra
        2. Il renouvellera toute la création
        3. Il régnera pour toujours sur la nouvelle terre et les nouveaux cieux
    2. Nous vivons dans la phase post-Christ, pré-consommation de cet accomplissement.
    3. Notre rôle dans ce processus :
      1. Matthieu 28.18-20 : 18 Jésus s’approcha et leur dit: «Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. 19 Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit 20 et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit.
      2. Mais c’est quelque chose que nous ne pouvons pas faire—nous pouvons aller, nous pouvons baptiser… Mais nous ne pouvons faire des disciples, car pour faire des disciples il doit y avoir des conversions, et seulement l’Esprit Saint peut faire cela. Nous pouvons enseigner aux gens les commandements de Dieu, mais nous ne pouvons enseigner à mettre en pratique ce que Jésus a prescrit, car il a ordonné que nous soyons transformés, et c’est une œuvre de l’Esprit en nous. 
    4. Pour que notre rôle dans la mission de Dieu se réalise, Dieu doit agir—il doit œuvrer. Son rôle est le plus grand rôle.
  2. La Bible, qui nous enseigne cela, nous appelle donc à prier.
    1. Exemple: Matthieu 9.37-38 : 37 Alors il dit à ses disciples: «La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. 38 Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.

COMMENT ÇA MARCHE ?

  1. C’est une idée compliquée : Dieu a une volonté, il accomplira certainement sa volonté…mais il nous ordonne de lui demander d’accomplir sa volonté.
    1. POURQUOI ?
  2. Un exemple du processus de sanctification :
    1. Lorsque j’obéis, pourquoi obéis-je ?
      1. Une réponse biblique : Dieu agit souverainement pour vous faire obéir.
        1. Ezéchiel 36.26-27 : 26 Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau. Je retirerai de votre corps le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. 27 C’est mon Esprit que je mettrai en vous. Ainsi, je vous ferai suivre mes prescriptions, garder et respecter mes règles.
      2. Une autre réponse biblique : le Saint Esprit vous aide à obéir.
        1. Romains 8.13 : Si vous vivez en vous conformant à votre nature propre, vous allez mourir, mais si par l’Esprit vous faites mourir les manières d’agir du corps, vous vivrez.
      3. Les deux réponses sont deux revers d’une même médaille : la première parle de la racine de notre obéissance, la deuxième parle du moyen de notre obéissance. Mais la deuxième est particulièrement utile pour nous aider à comprendre notre propre expérience :
        1. Nous mettons à mort les manières d’agir du corps PAR L’ESPRIT.
        2. Mais, par l’Esprit, NOUS mettons à mort les manières d’agir du corps.
        3. Les deux revers de la médaille :
          1. Lorsque nous obéissons, notre expérience de cette obéissance est l’expérience d’un choix que nous faisons—nous ne sommes pas passifs.
          2. Lorsque nous obéissons, nous le faisons parce que l’Esprit est actif en nous pour nous rendre capables et nous donner le désir de faire le bon choix (cf. Philippiens 2.12-13).
    2. Pour résumer : Dieu agit souverainement pour nous faire obéir, par le moyen de nos propres choix, rendus possibles par l’Esprit.

QU’EN EST-IL DE LA PRIÈRE ?

  1. La prière est un commandement—Matthieu 6.6-13: 6 Mais toi, QUAND TU PRIES, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra [ouvertement]. 7 EN PRIANT, ne multipliez pas les paroles comme les membres des autres peuples : ils s’imaginent en effet qu’à force de paroles ils seront exaucés. 8 Ne les imitez pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant que vous le lui demandiez. 9 Voici donc comment VOUS DEVEZ PRIER : ‘Notre Père céleste! Que la sainteté de ton nom soit respectée, 10que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 11 Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; 12 pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; 13 ne nous expose pas à la tentation, mais délivre-nous du mal, [car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen!]’ 
    1. « Nous demanderons peut-être : ‘Et si ça ne fait rien ?’ Ce n’est pas la bonne question. Peu importe si la prière fait quelque chose ou non, si Dieu nous ordonne de prier, nous devons prier. C’est une raison suffisante que le Seigneur de l’univers, le Créateur de toutes choses l’ordonne » (R. C. Sproul). (1)
  2. Mais nous avons beaucoup d’évidence dans les Ecritures que la prière fait réellement une différence.
    1. Sproul : « Non seulement il nous ordonne de prier, mais il nous invite aussi à faire connaître nos désirs. Jacques dit que nous n’avons pas puisque nous ne demandons pas (Jacques 4.2). Il nous dit aussi que la prière d’un homme juste est d’une grande efficacité (Jacques 5.16). La Bible dit à de maintes reprises que la prière est efficace. » (2)
    2. Jean Calvin: « Quelqu’un pourrait demander si Dieu n’est pas assez informé sans qu’on l’avertisse de ce qui nous pèse et de ce que nous jugerions utile. Il serait donc superflu de solliciter Dieu par des prières, comme nous avons l’habitude de solliciter ceux qui ne pensent pas à notre affaire et qui s’endorment dessus. Les personnes qui s’expriment ainsi ne discernent pas à quelle fin notre Seigneur a appris aux siens de prier. Il ne l’a pas ordonné à cause de lui, mais à cause de nous. » (3)
    3. C. S. Lewis : « La prière d’intercession est à la fois permise et ordonnée : ‘Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien.’ Et sans doute cela soulève un problème théorique. Pouvons-nous croire que Dieu change vraiment son intention en réponse aux suggestions des hommes ? Car la sagesse infinie n’a pas besoin qu’on lui dise ce qui est avisé, et la bonté infinie n’a pas besoin d’une motivation extérieure pour le faire. Mais Dieu n’a non plus besoin de rien qui est fait par des acteurs finis, qu’ils soient vivants ou non. Il pourrait, s’il voulait, réparer miraculeusement nos corps sans nourriture ; ou nous donner de la nourriture sans l’intervention des fermiers, des boulangers et des bouchers ; ou de la connaissance sans l’aide des hommes érudits ; ou convertir le pécheur sans les missionnaires. Néanmoins, il permet aux sols et au temps et aux animaux et aux muscles, esprits et volontés des hommes de coopérer à l’exécution de sa volonté. Pascal dit : ‘Dieu a ordonné la prière pour donner à ses créatures la dignité de la causalité.’ Mais non seulement la prière ; dans tous nos actes, il nous donne cette dignité. Ce n’est ni plus étrange, ni moins, que mes prières aient un effet sur les événements que mes autres actions. Elles n’ont pas conseillé ou changé la volonté de Dieu—c’est-à-dire : ses buts ultimes. Mais cette volonté se réalise de manières différentes selon les actions—et les prières—de ses créatures. » (4)
  3. Autrement dit : Dieu a décrété sa volonté depuis toute éternité, et sa volonté se réalisera certainement. Nos prières ne changeront pas sa volonté.
  4. NÉANMOINS : Dieu a décidé qu’un des moyens dont il se servira pour accomplir sa volonté soit les prières de son peuple.
    1. Tout comme le moyen par lequel il nous fait obéir est notre décision (rendue possible par l’Esprit), un des moyens dont il se sert pour accomplir sa volonté est la prière de son peuple.
    2. Sproul: « L’exemple préféré de Calvin de cette idée vient du livre de Job. Les Sabéens et les Chaldéens avaient pris les ânes et les chameaux de Job. Pourquoi ? Parce que Satan avait influencé leurs cœurs à le faire. Mais pourquoi ? Parce que Satan avait reçu la permission de Dieu de tester la fidélité de Job comme il le souhaitait, mais sans le tuer… Supposons que les Sabéens et les Chaldéens avaient prié : ‘Ne nous induis pas à la tentation, mais délivre-nous du mal.’ Je suis certain que les animaux de Job auraient tout de même été volés…mais pas forcément par les Sabéens et les Chaldéens. Dieu aurait pu choisir de répondre à leur prière, mais il aurait employé un autre agent pour voler les animaux de Job. Il y a de la liberté limitée, et dans le cadre de ces limites, nos prières peuvent changer les choses. » (5)
  5. Nous avons beaucoup d’évidence biblique que Dieu se sert de la prière pour exercer sa volonté : (6)
    1. Par la prière, le cœur d’Esaü a été changé envers Jacob, afin qu’ils se retrouvent de manière amicale plutôt qu’en ennemis (Genèse 32).
    2. Par la prière de Moïse, Dieu a envoyé les fléaux sur Egypte et les a enlevés de nouveau (Exode 7-11).
    3. Par la prière, Josué a fait arrêter le soleil (Josué 10).
    4. Par la prière, lorsque Samson était prêt à périr de soif, Dieu a sorti de l’eau d’un creux pour l’hydrater (Juges 15).
    5. Par la prière, la force de Samson a été restaurée. Il a fait tomber le temple de Dagon sur les Philistins, afin que ceux qu’il a tué en mourant étaient plus nombreux que ceux qu’il avait tué dans sa vie (Juges 16).
    6. Par la prière, Dieu a donné à Anne un fils, Samuel (1 Samuel 1).
    7. Par la prière, Elie a retenu la pluie pendant trois ans et demi. Puis par la prière, il l’a fait de nouveau pleuvoir (1 Rois 17-18).
    8. Par la prière d’Ezéchias, Dieu a envoyé un ange et en une nuit a tué 185.000 hommes de l’armée de Sanchérib (2 Rois 19).
    9. Par la prière d’Asa, Dieu a confondu l’armée de Zérach (2 Chroniques 14).
    10. Sproul : « Le temps me manque pour parler d’Abraham, qui a prié pour un fils et qui en a reçu un à l’âge de cent ans ; et de Moïse, qui a reçu de l’aide à la Mer Rouge ; et des Israélites, qui ont été délivrés d’Egypte après beaucoup de prière ; et de David, qui s’est échappé de Saül par la prière ; et de Salomon, qui a reçu une grande sagesse grâce à la prière ; et de Daniel, qui a pu interpréter des rêves par la prière. Les gens étaient délivrés du danger, guéris des maladies, voyaient leurs proches guéris, et témoignaient d’innombrables miracles grâce à la prière fervente. Jacques, si possible, parlait modérément lorsqu’il a écrit que la prière fervente du juste est d’une grande efficacité (5.16). » (7)
  6. En conclusion : 
    1. Dieu accomplira sa mission
    2. Mais il l’accomplira par le moyen des prières de son peuple.

Notes

(1) Sproul, R. C. (2009). Does Prayer Change Things? (Vol. 3, p. 8). Lake Mary, FL: Reformation Trust Publishing.

(2) ibid.

(3) Calvin, Jean, Institution de la religion chrétienne, livre 3, chapitre 20, section 3, mise en français moderne par Marie de Védrines et Paul Wells (2009, Aix-en-Provence : Edition Kerygma, Charols : Edition Excelsis), p. 786

(4) Lewis, C. S. « The Efficacy of Prayer, » The World’s Last Night and Other Essays, dans The Essential C.S. Lewis (1996, New York, NY : Touchstone), p. 381. Traduction JP.

(5) Does Prayer Change Things? p. 15-16.

(6) ibid., p. 77

(7) ibid.