LE MARIAGE ET LE DIVORCE (VOIR À TRAVERS SES YEUX 2) 

(LUC 16.18)

Révision :

1. Lire Luc 16.14-18.

2. Pourquoi Jésus cite à ce moment dans le texte l’exemple du mariage, du divorce et de l’adultère ?

  1. Les pharisiens rejettent son enseignement parce qu’ils aiment l’argent ; ils disent que Jésus rejette la Loi et apporte un nouveau système de salut pour le peuple.

  2. Mais Jésus montre qu’il défend la loi bien plus fidèlement qu’eux : il a déjà donné un exemple aux v. 14-17, et maintenant il en donne un nouvel exemple au v. 18.

3. Si Jésus parle de l’argent pour nous faire voir notre argent de la même manière que Dieu, pourquoi parle-t-il du mariage et du divorce ? 

1. Pour la même raison—pour nous faire voir le mariage de la même manière que Dieu.

4. Lire Ephésiens 5.22-33. Quelle est la raison principale pour laquelle le mariage existe ?

  1. Le mariage existe principalement pour refléter l’alliance entre Christ et son église.

  2. Le mariage montre au monde une image vivante de l’union entre Jésus et le peuple de Dieu.

4. Pourquoi donc Jésus prend-il une position si extrême sur le divorce ?

1. Un couple divorcé raconte (consciemment ou non) au monde un mensonge au sujet de Jésus—que Jésus risque d’être aussi inconstant dans son amour pour son église que nous.

DISCUSSION : 

Pour les célibataires :

À la lumière de la raison d’être du mariage, comment pouvez-vous chercher à honorer Dieu dans la manière dont vous abordez vos relations avec les personnes du sexe opposé ?

Qu’est-ce qui doit changer dans votre manière de faire actuelle ?

Quelles habitudes/réflexes ne reflètent pas la nature très sérieuse de l’alliance que Dieu souhaite que nos relations reflètent ?

Pour les couples mariés :

À la lumière de la raison d’être du mariage, comment pouvez-vous chercher à honorer Dieu dans la manière dont vous vivez votre mariage ?

Qu’est-ce qui doit changer dans votre manière de faire actuelle ?

Quelles habitudes/réflexes ne reflètent pas la nature très sérieuse de l’alliance que Dieu souhaite que nos mariages reflètent ?

Pour tout le monde :

Il y a évidemment des situations exceptionnelles—comme en cas d’infidélité, ou d’abus physique, sexuel ou autre—où la séparation peut être absolument nécessaire, et où le divorce est parfois inévitable.

Historiquement, l’église a souvent très mal aimé les personnes qui sont victimes de ces situations-là.

En tant qu’église, que pouvons-nous faire pour changer cela—pour aimer, pour protéger et pour soutenir les personnes qui subissent les conséquences du péché de leur conjoint ?