Réflexions avant un culte de baptême

Aujourd’hui nous célébrerons un culte de baptême, pendant lequel nous baptiserons Charlotte, Alexandre, Claudine, Vanessa, Nadège, Rébecca et Déborah.

Je pense qu’il serait utile, avant le culte de baptême cet après-midi, d’aborder deux idées reçues au sujet de ce type de culte, et de clarifier la raison d’être de ces rencontres.

Idées reçues

1. Le culte de baptême est un événement d’évangélisation.

En France, il n’est pas rare d’avoir de multiples amis et membres de la famille qui ne sont pas chrétiens, que nous invitons à ces cultes. C’est très bien : le baptême est un moment important dans la vie du chrétien, alors celui-ci veut évidemment partager ce moment avec ceux qui lui sont proches, chrétiens ou non.

C’est une raison pour laquelle nous prenons le temps d’expliquer le baptême et l’évangile, et écoutons les témoignages des futurs baptisés.

Mais c’est une erreur de voir les cultes de baptême comme seulement des occasions pour présenter l’évangile aux non croyants.

Le baptême (comme nous verrons) existe non pas pour les non croyants, mais pour le corps de Christ, l’église.

2. Dans les cultes de baptême, nous observons simplement l’expérience de quelqu’un d’autre.

Si vous cassez une jambe, il y a un impact sur le corps entier. Vous marchez désormais avec des béquilles, alors vos bras en souffrent. Vous ne faites plus autant d’exercice sportif, alors votre métabolisme en souffre. Chaque membre a un impact sur chaque autre membre.

Souvent les chrétiens qui assistent aux cultes de baptême le font de manière passive—ce sont des observateurs plutôt que des participants.

Mais dans les cultes de baptême, plusieurs choses ont lieu qui ne sont pas seulement pour les baptisés, mais pour tout le corps de l’église.

Nous entendons l’évangile prêché. Nous nous rappelons de ce qu’est le baptême, et de pourquoi nous le pratiquons. Nous écoutons les histoires de nos frères et de nos sœurs en Christ.

Ces éléments existent pour l’église, parce que si nous sommes sauvés par la foi en Christ, alors l’évangile est notre histoire. L’histoire du baptême est notre histoire. Les histoires de nos frères et de nos sœurs sont nos histoires, parce que ce sont des membres de notre corps.

Le culte de baptême est pour l’église

Le culte de baptême existe principalement pour l’église—pas pour des non croyants, et pas seulement pour les baptisés.

Nous sommes baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Matt. 28.19). Lors du baptême, le baptisé reçoit le “nom de famille,” comme un enfant adoptif reçoit le nom de la famille qui l’adopte.

Autrement dit : le baptême est le signe visible que la personne baptisée appartient à la famille de Dieu.

Ainsi, pour qu’un culte de baptême ait du sens, les membres de l’église doivent non seulement être présents, mais actifs.

Nous ne sommes pas de simples spectateurs à un baptême : nous sommes des témoins actifs. Nous affirmons avec les baptisés que leur foi est réelle, et qu’ils appartiennent à notre famille. Nous nous engageons avec les baptisés à être fidèles pour vivre l’évangile avec eux.

Si vraiment vous êtes dans l’impossibilité de venir cet après-midi, ne vous inquiétez pas : je vous demande simplement de prier votre reconnaissance envers Dieu pour vos frères et pour vos sœurs.

Mais si vous n’aviez pas encore pris la décision de venir, ces vérités devraient vous pousser à le faire.

Et si vous aviez prévu de venir, mais n’aviez pas beaucoup réfléchi sur votre manière de venir, ces vérités devraient vous encourager de venir prêts à y participer.

- Jason Procopio