Malheur aux riches, le royaume appartient aux pauvres

Philippe Simo

Quand j’ai dû quitter mon Afrique natale pour venir poursuivre mes études en Europe, j’ai reçu plusieurs mises en gardes de chrétiens concernant le danger auquel j’allais exposer mon âme en venant en occident. Ceci va peut-être vous surprendre , mais pour beaucoup de chrétiens en Afrique, l’Eglise en occident est froide, pâle et remplie de chrétiens sans réelle passion pour Dieu.

Beaucoup de croyants en Afrique pensent que, la richesse et l’hyper sécularisation de l’occident à eu pour résultat dans l’Eglise de tiédir, sinon refroidir les chrétiens. 

Une fois en France, j’ai été surpris de me rendre compte qu’ici les chrétiens et surtout les personnes se définissant comme athées ou agnostiques attribuent l’avancée du christianisme dans le tiers monde (Afrique et Amérique latine) à un tout autre facteur… La pauvreté.

Oui, j’ai appris que la pauvreté était un terrain fertile pour la foi. Ceux qui n’ont rien se tournent vers un dieu car la foi en ce dieu leur permet d’avoir de l’espoir en l’avenir. 

Ou est la vérité? Que nous dit la Bible à ce sujet?

JESUS EST DU côté DES PAUVRES

Jésus en introduction du sermon sur la montagne dit : Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car le royaume des cieux leur appartient (Matthieu 5.3).

Toute personne qui a déjà lu la Bible peut très vite se rendre compte du coeur de Dieu pour les pauvres. C’est une constance de la Genèse à l’Apocalypse (premier et dernier livre de la BIble). Dieu dit qu’il prend soin du faible, il affirme qu’il fait droit à l’orphelin et à la veuve, qu’il aime l’immigrant et lui donne nourriture et vêtement (Deutéronome 10.18).  Ésaïe appelle le peuple d’Israël à l’action en faveur des pauvres, il l’exhorte à partager son pain avec celui qui a faim et à couvrir d’un vêtement celui qui est nu (Ésaïe 58.7). Les exemples donnés par Jean-Baptiste à ceux qui lui demandent ce qu’ils doivent faire pour produire du fruit digne de la repentance sont les suivants : « Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n’en a pas, et que celui qui a de quoi manger fasse de même. » (Luc 3.11).

Jesus pendant son ministère terrestre a été l’ami des pauvres. Il est d’ailleurs dit de notre Seigneur Jésus-Christ, qu’il s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté nous fussions enrichis (2 Corinthiens 8.9).

Et pourtant cet amour pour le pauvre a souvent été mal compris. 

LE vœu DE PAUVRETé INSTITUé

Le vœu de pauvreté est une promesse solennelle et publique faite à Dieu de renonciation à la possession de tous biens matériels, en vue de se consacrer à Dieu. Il ne signifie pas ne rien posséder, mais plutôt, tout mettre en commun. Il est compris comme une réponse à l’invitation du Christ au riche homme : « va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi». Matthieu 19.21 ; Mais aussi une volonté de vivre comme Christ lui même a vécu, c’est à dire dans le dénuement. (Source)

On peut très clairement comprendre que plusieurs chrétiens ont fait de l’amour de Dieu pour les pauvres un appel à la pauvreté. Il faut être pauvre pour être aimé de Dieu. 

Jésus PARLE DE PAUVRETé SPIRITUELLE

Dans ce passage, Jésus parle pourtant d’un aspect fondamental de la vie chrétienne. Il parle de ceux a qui appartient le royaume de Dieu. Il promet le bonheur et le royaume de Dieu aux personnes qui sont pauvres spirituellement. Ce qui veut donc dire que sans pauvreté spirituelle, le royaume des cieux ne peut nous appartenir. Qu’est-ce donc, la pauvreté spirituelle?

On peut simplement définir la pauvreté spirituelle comme étant un état d’humilité devant Dieu. Celui qui est pauvre spirituellement est celui qui a réalisé (et continue de réaliser), qu’il ne possède rien ici bas qui puisse le rapprocher du royaume de Dieu. Ils s’est humilié en se repentant de sa vaine manière de vivre. Il n’a aucune justice personnelle a faire valoir devant Dieu et sait que son salut n’est rien d’autre qu’un don de Dieu. Ils n’a rien à offrir à Dieu, et est libéré de toute prétention, ou mérite. Le royaume lui appartient.

UNE EXCELLENTE NOUVELLE POUR LES PAUVRES DE CE MONDE

Telle que définie ci-dessus, la pauvreté en Esprit est donc une très bonne nouvelle pour les pauvres et les opprimés de ce monde. Le pauvre n’est pas exclu du royaume de Dieu à cause de sa pauvreté, et le riche n’est pas accepté à cause de sa richesse. Les deux doivent s’humilier devant le Seigneur afin d’accéder au royaume. En matière de salut, il n y a donc pas de privilégié, pas de favoritisme. 

Toutefois, il faut reconnaitre qu’il est plus aisé pour les pauvres, les opprimés, les exclus de ce monde de s’humilier, par rapport aux riches.

Il est évident que ceci ne veut pas dire que tous les pauvres sont dans le royaume de Dieu. C’est justement cette mauvaise compréhension qui a poussé plusieurs à se dépouiller de leurs richesses matérielles espérant ainsi avoir la faveur divine. La pauvreté ne qualifie personne pour le royaume de Dieu, seule la foi en l’oeuvre rédemptrice de Jesus le fait.

UN APPEL A DEMEURER DANS LA PAUVRETE

Ce qu’il faut donc retenir c’est que le royaume appartient aux pauvres en esprit, aux humbles, à ceux qui se sont détournés de leurs péchés, et ont reconnu qu’ils n’ont rien a apporter pour sauver leurs âmes.

La deuxième chose à retenir est que la pauvreté spirituelle est une attitude qui caractérise ceux qui sont dans le royaume.  Ils ne se sont pas juste humiliés pour entrer dans le royaume de Dieu pour ensuite redevenir arrogants et suffisants (même si certains croyants le font). La pauvreté spirituelle implique de vivre sa vie entière en totale dépendance à Dieu. C’est reconnaitre chaque jour jour qu’on a encore plus besoin de Dieu que la veille, c’est continuer à se repentir chaque jour de nos péchés. La pauvreté est un état de manquement, d’absence. Celui qui est pauvre spirituellement continue donc à se tourner vers Dieu car il réalise au fur et à mesure de sa croissance, combien sa pauvreté est grande.

Puisse Dieu ouvrir nos yeux spirituels, afin que nous puissions voir la grandeur de notre pauvreté.